évaluation risques entreprise de menuiserie
4 minute read  

Votre entreprise de menuiserie est unique, tout comme l’ensemble des risques auxquels elle est exposée. Dans ce domaine, on est appelé à manipuler des outils et de l’équipement lourd ou spécialisé, mais aussi à effectuer des tâches manuelles dans des conditions difficiles. Selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST), un charpentier-menuisier est une personne qui effectue au moins une des tâches suivantes :

  • Mesurer, couper, façonner, assembler et raccorder des matériaux.
  • Lire, préparer ou interpréter des bleus et des dessins.
  • Préparer une estimation des coûts et la documentation à l’intention des clients.
  • Utiliser, nettoyer et entretenir divers équipements.

Le gouvernement du Canada prévoit qu’entre 2017 et 2026, 27 800 nouveaux emplois de charpentiers seront créés. Ce secteur continue de croître et d’évoluer, tout comme les risques qui y sont associés. Que vous songiez à vous lancer en affaires, exploitiez actuellement une entreprise ou travailliez activement comme charpentier, vous devriez faire de la santé et de la sécurité votre priorité.

Vous êtes prêt à échafauder un solide programme d’évaluation des risques en menuiserie? Voici quelques conseils pour lui donner une base solide.

Étape 1 : Évaluer les risques

Pour évaluer correctement les risques liés à la menuiserie, vous devez prendre en considération les situations dangereuses où la santé et la sécurité peuvent être compromises, par exemple :

  • Exposition au bruit fort des machines et des outils.
  • Exposition aux moisissures, aux champignons et aux bactéries pouvant causer une dermatite, une réaction allergique ou des problèmes respiratoires.
  • Exposition à certaines substances cancérogènes, y compris la poussière de bois.
  • Risque de douleur ou de blessure liée au travail dans des positions inconfortables, aux tâches répétitives ou au levage de charges.
  • Risque de blessure oculaire causée par des particules volantes.
  • Exposition à des températures extrêmes lors du travail à l’extérieur.

Inspecter votre environnement de travail. Avec quel type de matériaux et dans quelles conditions travaillez-vous? Quels outils employez-vous? En répondant à ces questions, vous pourrez mieux gérer votre propriété et votre équipe de charpentiers et, en fin de compte, éviter les incendies, les vols et les blessures.

Voici quelques questions à vous poser pour évaluer l’équipement et les matériaux :

  • Travaillez-vous avec des liquides inflammables ou des combustibles? Si oui, comment les stockez-vous?
  • Respectez-vous les techniques de levage sécuritaires?
  • Suivez-vous les normes du CCHST concernant la manipulation sécuritaire des outils et de l’équipement?
  • Comment éliminez-vous les déchets et les débris?
  • Contrôlez-vous correctement la quantité de matériaux sur le site? L’entreposage est-il adéquat et sécuritaire?
  • Avez-vous une procédure claire en cas d’urgence? Est-elle bien visible?

Ensuite, pensez à votre équipe. Que vos employés soient chevronnés ou qu’ils viennent de terminer leur programme d’apprenti, vous pouvez envisager de leur faire suivre des formations pour rafraîchir leurs connaissances en matière de santé et de sécurité. Si vous travaillez avec des machines à bois, ou bien des outils manuels ou électriques, assurez-vous que tous les employés savent comment les utiliser en toute sécurité, et vérifiez leurs compétences.

Voici d’autres questions pour évaluer votre équipe de charpentiers :

  • Avez-vous vérifié scrupuleusement les antécédents de chaque employé?
  • Vos employés sont-ils tous au fait des risques courants associés aux équipements et aux matériaux avec lesquels ils travaillent?
  • Portent-ils tous l’équipement de protection individuelle approprié?
  • Prennent-ils suffisamment de pauses? Sont-ils stressés ou épuisés?
  • Savent-ils comment signaler un incident ou un danger sur le site de travail?

Étape 2 : Atténuer les risques

Après avoir décelé les principaux risques pour votre entreprise, évaluez les mécanismes en place pour les atténuer. Envisagez la mise en œuvre d’un programme de prévention, et engagez-vous à respecter certaines normes visant à protéger vos biens et vos employés. Ce programme sera modulé en fonction de l’échelle de vos projets, de votre équipe et de votre entreprise.

La prévention est une responsabilité partagée entre les employés et la direction. Nous avons dressé la liste des contributions de ces deux groupes à la gestion proactive des risques :

Direction

  • Offrir un lieu de travail, des outils et des équipements sécuritaires.
  • Créer, mettre en œuvre et assurer le suivi d’un programme de prévention et l’appuyer au moyen de la formation, la supervision, l’analyse et la documentation nécessaires.
  • Mettre en place des mécanismes de contrôle de la gestion efficaces en ce qui concerne la prévention en recensant, en communiquant et en surveillant les risques à l’échelle de l’entreprise.
  • Passer en revue les rapports d’incident et voir à ce que des mesures correctives soient prises rapidement.
  • Effectuer le suivi de l’application et de l’efficacité du programme de prévention des risques et le modifier au besoin.
  • Évaluer si les employés respectent rigoureusement les normes de santé, de sécurité et de prévention, et intégrer cet élément dans l’évaluation de leur rendement.
  • Passer en revue régulièrement les activités de prévention avec tous les employés.

Employés

  • Participer activement à toutes les facettes du programme de prévention, notamment à la formation, à l’évaluation du rendement et à la documentation.
  • Comprendre les procédures de manipulation sécuritaire de tous les outils et équipements.
  • Lever toute incertitude avec la direction concernant les procédures ou les règles en place.
  • Maintenir un environnement de travail sûr en l’inspectant et en le nettoyant régulièrement.
  • Connaître la procédure de signalement d’un incident ou d’un risque.

Étape 3 : Examiner, évaluer et améliorer votre stratégie de gestion des risques

Une fois votre évaluation des risques terminée et votre programme de prévention lancé, surveillez l’efficacité de ce dernier. Périodiquement, réévaluez vos politiques et faites le point avec les employés pour recueillir leurs commentaires. Organisez aussi des formations de rappel tout au long de l’année, et chaque fois que vous apportez des changements importants au programme. Vous pouvez également faire appel à un tiers, comme un conseiller en gestion des risques ou une compagnie d’assurance, pour évaluer l’efficacité du programme.

Entourez-vous des bons spécialistes pour construire un avenir plus solide

Chez TruShield Assurance, les petites entreprises reçoivent une grande attention. Grâce à une solution d’assurance sur mesure qui répondra aux besoins de votre entreprise de menuiserie, nous vous aiderons à bâtir un avenir meilleur et plus sécuritaire. Pour en savoir plus, visitez la section pour les entrepreneurs spécialisés de notre site.

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements présentés. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus pour responsables des pertes pouvant découler de leur utilisation.