3 minute read  

Il y a beaucoup à faire quand on lance une entreprise. Mais par où commencer? Qu’est-ce qui est prioritaire?

Selon Dominik Loncar, entrepreneur en résidence de Futurpreneur Canada, les entrepreneurs s’empressent souvent de régler les formalités juridiques, comme l’incorporation ou l’immatriculation. Mais il est d’avis qu’il y a des choses plus pressantes que de trouver des investisseurs ou de déposer des demandes de brevets.

« Quand ils montent leur affaire, les entrepreneurs ont tendance à se dépêcher de régler les aspects superficiels, affirme Loncar. Ces démarches seront pertinentes et utiles à un certain moment du processus, mais il faut faire chaque chose en son temps. »

Nous avons demandé à l’entrepreneur en résidence quelles sont ses principales recommandations pour démarrer une entreprise sur des bases solides.

Sept conseils pour démarrer une entreprise sur des bases solides

  1. Approfondissez votre idée

Le plus important, c’est de connaître le stade de développement de votre idée. Au début du processus, lorsque vous êtes encore en phase exploratoire et que vous testez votre concept, votre priorité devrait être de recueillir les commentaires des clients qui se sont procuré votre produit ou service, ou à tout le moins ceux des clients potentiels, pour connaître leur opinion.

  1. Renseignez-vous sur le marché

Il faut prendre le temps de bien se renseigner sur le marché et sur les attentes des consommateurs. On a tendance à croire qu’une avenue inexploitée est nécessairement une bonne idée. Mais si personne ne s’est lancé, ce n’est peut-être pas pour rien. Je dis plutôt aux entrepreneurs que leur principale tâche est de découvrir quels défis ils devront relever. S’ils n’en voient pas, c’est probablement parce qu’ils ont mal fait leurs devoirs. Même la meilleure des idées présentera des défis.

  1. Trouvez votre créneau

Vous devez centrer votre démarche sur votre produit ou service et son public cible. Le créneau dicte toujours l’orientation, et plus votre produit ou service est spécialisé, mieux c’est. Il faut toutefois faire attention à ne pas proposer une offre si pointue qu’elle n’intéressera personne, mais il reste qu’en général, les entrepreneurs gagnent à se spécialiser. Et soyons réalistes : un entrepreneur qui ne connaît pas son secteur devra parfois commencer par acquérir de l’expérience. Par exemple, si vous ouvrez un restaurant, il faut que vous ayez de l’expérience en restauration ou d’excellentes relations avec des fournisseurs et des collaborateurs. Il faut d’abord établir de bonnes bases.

  1. Choisissez le bon moment

Votre situation personnelle joue pour beaucoup : parfois, l’idée est bonne, mais le moment est mal choisi. Si vous vivez une période stressante et que vous en avez déjà plein les bras, ce n’est probablement pas le temps d’en rajouter. Quand on se lance en affaires, il faut éliminer autant que possible les sources de distraction, qu’il s’agisse de considérations financières ou personnelles, ou simplement d’un environnement inadéquat et turbulent.

  1. Renseignez-vous sur la réglementation

Chaque secteur d’activité est dicté par des règles et des lois qui lui sont propres. Par exemple, la réglementation sur les services de garde à l’enfance est imposante et il y a beaucoup de formalités à remplir. D’autres secteurs sont moins réglementés, mais il faut quand même connaître les lois qui s’appliquent. Si vous ouvrez un magasin de détail par exemple, vérifiez si des règlements de zonage s’appliquent.

  1. Peaufinez votre idée

Les entrepreneurs devront peaufiner leur idée encore et encore. Chaque petit détail compte comme on dit. Il faut tester, et tester encore, et avoir conscience que le produit final sera différent de l’idée de départ.

  1. Maîtrisez les notions de base

Les entrepreneurs portent plusieurs chapeaux, et en phase de démarrage, il est impossible de déléguer. Vous devez avoir de bonnes connaissances de tous les aspects de votre entreprise, des ventes à la finance, en passant par toutes les tâches administratives. Même si vous n’avez pas la bosse des chiffres, au début de votre aventure entrepreneuriale, vous ne pouvez pas confier la gestion de vos finances à quelqu’un d’autre. Vous pourrez le faire plus tard, mais au début, il faudra vous débrouiller seul.

En accomplissant tout ce travail dès le départ, les entrepreneurs auront la certitude d’avoir un produit abouti et des bases solides, et ils pourront ensuite passer aux prochaines étapes. Pour en savoir plus sur la gestion d’une petite entreprise, consultez notre centre de ressources!

À propos de Futurpreneur Canada

Organisme à but non lucratif national, Futurpreneur Canada propose depuis 20 ans du financement, du mentorat et des ressources aux jeunes entrepreneurs en devenir de 18 à 39 ans. Son programme de mentorat permet de jumeler des jeunes propriétaires d’entreprise avec des entrepreneurs expérimentés, en s’appuyant sur un réseau de plus de 3 000 mentors bénévoles.

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements présentés. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus responsables des pertes pouvant découler de leur utilisation. Consultez votre contrat d’assurance pour connaître les conditions et les exclusions qui s’appliquent.